Escherichia Coli et les Huiles essentielles

Nous avons posé la question de l'efficacité des huiles essentielles sur la bactérie Escherichia Coli à Dominique Baudoux, pharmacien aromatologue et fondateur de la marque Pranarôm.

Il nous a livré la réflexion suivante.

Quelle place pour les huiles essentielles dans la lutte contre Escherichia Coli ?

E. Coli… une bactérie inquiétante ?

Il convient d’abord de donner une information générale et objective sur E. Coli (Escherichia Coli).
C’est une bactérie fréquente du tube digestif de l’homme et des animaux. La plupart des souches de E. Coli sont sans danger. Certaines souches entérohémorragiques (ECEH) provoquent cependant des intoxications alimentaires graves par la consommation d’aliments contaminés (viandes mal cuites, légumes mal lavés).

Les symptômes des maladies provoquées par E. Coli sont les crampes abdominales, les nausées et vomissements et les diarrhées évoluant vers des diarrhées sanglantes. Chez la plupart des patients, la guérison est obtenue en 10 jours, mais chez certains autres, l’infection peut conduire à une affection mortelle caractérisée par une défaillance rénale aigue, une anémie hémolytique et une thrombopénie.

Le recours aux huiles essentielles contre la bactérie E. Coli

Le réel problème réside dans l’inefficacité des antibiotiques sur cette souche bactérienne particulièrement résistante. On comprend mieux les craintes du monde médical devant le développement de cette infection sans aucun moyen pour l’arrêter. Nous connaissons l’activité bactéricide (destruction de la bactérie) de plusieurs huiles essentielles au spectre anti-infectieux large. L’une des plus puissantes et des plus intéressantes dans cette situation reste la cannelle de Chine et la cannelle de Ceylan (écorce).

En effet, l’évaluation de leur activité se mesure par la même méthode de biologie clinique que celle utilisée pour les antibiotiques. Les preuves existent et permettent une alternative efficace aux antibiotiques et il est maintenant fréquent de recourir aux huiles essentielles chémotypées pour soigner, par exemple, les infections urinaires à E. Coli.

Comment soigner une infection à Escherichia Coli avec les huiles essentielles ?

La première recommandation concerne l’hygiène alimentaire : laver les fruits et légumes plusieurs fois en ajoutant un peu de vinaigre à l’eau de lavage, cuire les viandes à risque suffisamment, se laver les mains avec un détergeant avant le repas.

Pour une protection optimale, la meilleure réponse naturelle réside dans l'huile essentielle d'Origan.

Pour une utilisation pratique et sûre, Pranarôm a développé des capsules à prendre par voie orale :

origan-capsule-pranarom

Origan capsule : 1 capsule matin et soir aux repas, 5 jours sur 7 pendant 3 à 4 semaines. A répéter selon la présence du risque infectieux. Nous faisons donc la même prévention que celle nécessaire pour les voyages en régions tropicales.

De plus, vous pouvez préparer la synergie suivante qu'il convient de combiner à la voie orale :

HECT Cannelle de Chine (antibactérien).......3 ml

HECT Giroflier (antibactérien)......................3 ml

HECT Basilic exotique(antispasmodique)....3 ml

HECT Menthe poivrée (antispasmodique).....3 ml

HECT Ciste ladanifère (antihémorragique)....2 ml

HV Noyaux d’abricot..................................16 ml

Posologie :  20 gouttes sur le ventre toutes les heures (8 à 10 fois par jour) pendant une durée minimale de 5 à 7 jours.

Le traitement utilise des huiles essentielles caustiques, raison pour laquelle nous les diluons dans une huile végétale. Il se pourrait cependant qu’une rougeur légère apparaisse. Rien de plus normal sauf si le patient a une peau très sensible et/ou allergique.

Pour aller plus loin, lire notre article sur les indications et contre-indications avec les huiles essentielles

TEXTE DE :

Dominique Baudoux, Pharmacien aromatologue et fondateur de Pranarôm International.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December