En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Huiles Essentielles
Hydrolats, Eaux florales
Huiles Végétales
Maternité, Bébé, Enfant
Soins internes
Soins corporels
Massages, Frictions
Minceur et Drainage
Encens de Auroville
Les Packs
Magnétothérapie
Parfums du Psyché
Horaires du magasin
Esprit & Bien-être
Comment Commander Sur Aroma Essentiel
Présentation
Mentions légales
Téléchargement
Définition de l'aromathérapie
Distillation et autres méthodes d'extraction
Indications et Précautions avec les huiles essentielles
Glossaire des pathologies
A à L : Lexique thérapeutique avec les huiles essentielles Bio
M à Z : Lexique thérapeutique avec les huiles essentielles Bio
Bien être de A à Z avec les Huiles Végétales
Diffuser les huiles essentielles Bio
Quels sont les caractéristiques des diffuseurs ultrasoniques de PRANARÔM
Label, charte de qualité
Qualité des huiles végétales Bio
Substances indésirables dans les produits pour les soins de la peau
Recettes à base d'huile essentielle Bio
Cuisiner avec les huiles essentielles Bio
HelpSpray Bio aux Huiles Essentielles
Les Encens et Bougies naturels aux huiles essentielles de Auroville
La Chaine TV de Aroma Essentiel
L'équipe scientifique de pranarom
Alternative naturelle et biologique aux insecticides chimiques
Annuaire
Partenaires
Traduction du site Aroma essentiel
Fichier XML de Aroma essentiel
Café Santé Organo Gold
Recherche
Téléchargez le catalogue
Contact
Frais de port
Frais de port
Frais de port
Frais de port
Accueil > FAQ > Indications et Précautions avec les huiles essentielles

bannière aroma essentiel

pranarom;aroma-essentiel;precautions-d'emploi-des-huiles-essentielles

 

 

 Indications et Précautions avec les Huiles Essentielles

 

 

• Par précaution et excès de prudence, les 3 premiers mois de toute grossesse interdisent l'emploi des H.E.C.T. Seul le médecin aromathérapeute peut en prendre la responsabilité.

• Après massage ou application cutanée, il convient de toujours se laver les mains.

• Ne jamais injecter d'huiles essentielles par voie intraveineuse ou intramusculaire.

•Utiliser des huiles essentielles de haute qualité (100% pures et naturelles) et de marque réputée.

• Ne pas laisser les flacons à la portée des enfants.

• Les personnes allergiques devront prendre la précaution préliminaire d'un test allergique aux H.E.C.T.

• Les yeux, le nez, le conduit auditif, les zones ano-génitales ne peuvent jamais être l'objet d'application d'H.E.C.T. pures.

• En cas d'absorption ou d'instillation accidentelle, ingérer ou appliquer une huile grasse pour diluer l'H.E.C.T. (olive, tournesol) puis adressez-vous au centre antipoison.

• L'huile essentielle de menthe poivrée ne s'applique jamais sur une surface étendu en raison de la réaction glacée qu'elle provoque. Cette même huile essentielle est strictement contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que pour les nourrissons de moins de 30 mois.

 

Vidéo: Comment utiliser les huiles essentielles

 

 

Acheter : Les Huiles Essentielles

Acheter : Les livres sur les Huiles Essentielles

Acheter : Les diffuseurs d'Huiles Essentielles

 

  Quelles sont les précautions à prendre pour les femmes enceintes ? 

Très peu de travaux scientifiques ont été consacrés à l'étude des risques abortifs des molécules aromatiques. Seuls les cétones terpéniques et les molécules aromatiques ostrogène-like (comme l'anethole présent dans les huiles essentielles d'anis, de badiane ou de fenouil) sont clairement interdites durant la grossesse.

En général Pranarôm adopte une position claire vis-à-vis de l'utilisation d'huiles essentielles durant la grossesse : nous préconisons de ne pas recourir à l'utilisation d'huiles essentielles durant les trois premiers mois de la grossesse. Par après nous considérons qu'il est souhaitable d'en limiter le plus possible l'usage à des soins pointus, de courte durée, et proposés par des personnes de confiance maîtrisant parfaitement les profils des huiles essentielles proposées (thérapeutes, pharmaciens aromatologues, ...). Ce point de vue est guidé par un simple principe de précaution suite au manque d'informations fiables sur le sujet.

Acheter : Les produits pour grossesse et maternité 

 

A partir de quel âge peut-on appliquer des huiles essentielles sur des enfants ?  

De nouveau une question face à laquelle la réponse laconique « Ca dépend » peut être de mise ! Car cela dépend en effet du type d'huile essentielle, du vecteur dans lequel elle est incluse et de sa concentration finale dans le produit.

Soyons toutefois un peu plus clairs ! Déjà chez le nourrisson (à partir de l'âge de 1 à 2 mois) on peut appliquer des huiles de massage enrichies par des huiles essentielles calmantes, digestives ou expectorantes et balsamiques. Dans ce cas la concentration finale en huiles essentielles ne dépasse pas 1 à 2%. Il est tout aussi envisageable d'enrichir une crème pour les fesses avec des huiles essentielles ou de formuler des huiles de bains aromatiques aux vertus reposantes pour le bain de nos bébés. Toutefois, à moins de maîtriser parfaitement les huiles essentielles qu'on utilise, nous pensons qu'il est souhaitable de se tourner vers l'achat de produits finis de haute qualité (donc un peu plus onéreux !) spécialement développés pour les bébés.
A partir de 9 à 10 mois, on peut graduellement augmenter le panel d'huiles essentielles à appliquer sur l'enfant (toujours en massage, en diffusion ou sous forme de suppositoires). La concentration finale en huiles essentielles peut alors évoluer au besoin vers 5 à 6%
A partir de 3 ans on peut envisager avec grande parcimonie le mélange d'une ou deux gouttes de quelques rares huiles essentielles (ravintsara, eucalyptus radié, bois de rose, bois de ho) dans un support destiné à être ingéré.
Dès 6 ans enfin, il est possible d'initier des soins aromatiques par voie orale, à doses faibles mais efficaces. Le mieux est de privilégier l'ingestion de 1 à 3 capsules aromatiques molles par jour. Ces capsules sont prédosées et standardisées, n'ont pas d'odeur et peu de goût et ont l'avantage de contenir des synergies d'huiles essentielles bien étudiées pour leurs effets positifs et leur tolérance gastrique.

Acheter : Les produits BIO pour des Soins naturels pour Bébé

Acheter : Les Huiles Essentielles spécifiquepour la diffusion pour bébé et l'enfant


Les huiles essentielles ont-elles des effets secondaires et lesquels ? 

L'aromathérapie n'est pas du tout une méthode douce. Elle fait usage d'extraits super-concentrés qui peuvent occasionner une série d'effets secondaires s'il ne sont pas utilisés à bon escient par des personnes capables d'en maîtriser les propriétés et les toxicités. 

Globalement on peut être confronté aux mêmes effets secondaires que ceux rencontrés suite à l'application de produits pharmaceutiques de synthèse : nausées, vomissement, diarrhée ou constipation, relents gastriques, ulcères gastriques.
Il faut savoir également que l'ingestion de fortes doses (supérieures à 500 mg / jour) de composés aromatiques phénolés sur une longue période (supérieure à 20 jours) peut créer un engorgement et une surcharge hépatique. Dès lors le thérapeute averti sait que les phénols aromatiques se prennent soit à haute dose durant maximum 7 jours ou à faible dose (moins de 200 mg / jour) durant maximum 20 jours, suivis d'une fenêtre thérapeutique d'une semaine entre les cures.
Nous avons en outre déjà évoqué les propriétés neurotoxiques et abortives des huiles essentielles riches en cétones terpéniques (hysope, thuja, sauge, ..). Ces huiles essentielles particulièrement délicates à utiliser. 

Il faut également évoquer les dangers de photosensibilisation consécutifs à l'application cutanée - voire selon certains, l'ingestion - d'essences aromatiques et d'huiles essentielles contenant des furocoumarines juste avant ou pendant une exposition au soleil. Ceci pourrait engendrer chez certains des réactions érythémateuses et même favoriser la carcinogenèse. Ce sont surtout les essences de zestes de Citrus (mandarine, citron, pamplemousse, orange douce, ...) qui sont à l'origine de ce type de photosensibilisation.

Certaines huiles essentielles sont dermocaustiques et ne peuvent s'appliquer sur la peau qu'à haute dilution (10, 5, 2%, voire moins !), sous peine d'occasionner des lésions parfois importantes (brûlures, ...). Certaines personnes développent des allergies aux huiles essentielles (eczéma, oedèmes cutanés, ....) et se voient donc contraintes à ne plus envisager de profiter des nombreux bienfaits des huiles essentielles suite à leur hypersensibilité.

Enfin, sachez qu'il est formellement interdit d'appliquer des huiles essentielles, même diluées, dans le conduit auditif, dans les yeux et dans les narines, et ce quel que soit l'âge ou le sexe. 

Acheter : Les Huiles Végétales

Acheter : Les Huiles de Massages et Frictions

 

Existe-t-il des thérapeutes spécialisés en aromathérapie qui puissent nous conseiller 

 Bien qu'il n'existe pas vraiment de cursus universitaire consacré à l'aromathérapie, de plus en plus de docteurs en médecine investissent leur temps dans de longues et passionnantes formations en aromathérapie. Au sortir de ces formations réservées aux personnes détentrices d'un titre de médecin, pharmacien, infirmière ou autre professionnel de la santé (kinésithérapeute, ...) de telles personnes ont acquis la capacité de préconiser un soin préventif ou un traitement actif à base d'huiles essentielles pour le plus grand bénéfice de leurs patients. Ce sont avant tout des professionnels qui basent leur raisonnement sur un diagnostic précis et qui connaissent le pouvoir et les limites d'utilisation des huiles essentielles. Ils n'adoptent pas une vision intégriste qui prône le « tout à la nature » ou le « tout au médicament ». Ce sont des professionnels de la santé d'une rare compétence, qu'il faut pouvoir sélectionner afin d'éviter l'arnaque du conseil d'un quidam qui se voit investi du jour au lendemain d'une mission de « guérisseur». 


Peut-on ingérer des huiles essentielles par voie interne ? 

On ne peut répondre à cette importante question de manière catégorique « oui » ou « non ». La réponse la plus adaptée est certainement : « oui, certainement, mais avec beaucoup de prudence et de discernement ».
« Oui, certainement » car beaucoup d'huiles essentielles vont donner leur pleine mesure une fois ingérées. Prenons l'exemple de l'huile essentielle d'origan à inflorescences compactes (Origanum compactum) : cette huile riche en phénols est l'archétype de l'extrait aromatique anti-infectieux à très large spectre, mais ses principes actifs sont dermocaustiques et en limitent fortement l'application sur la peau. Dès lors l'huile essentielle d'Origanum compactum va bien mieux exercer son pouvoir antimicrobien une fois ingéré. Toutefois, la prudence est de rigueur quant aux doses ingérées et à la manière avec laquelle cette huile essentielle est administrée par voie orale. Les plus convaincus vont déposer deux à trois gouttes d'huile essentielle d'origan compact sur un quart de morceau de sucre et laisser fondre lentement sur la langue. Rapidement un picotement plus ou moins aigu va se manifester dans la cavité buccale et dans la gorge, signature olfactive et physiologique des phénols présents dans cette huile essentielle. Dans les minutes qui suivent il n'en paraîtra plus rien mais « il faut pouvoir le supporter ».

Qu'à cela ne tienne, il existe bien d'autres manières moins directes d'administrer des huiles essentielles par voie orale : on peut les diluer dans des huiles végétales (vierges ou BIO de préférence), dans du miel, du sirop d'érable, on peut les faire adsorber sur des comprimés de charbon de bois ou de lactose, et enfin, on peut privilégier l'ingestion de capsules aromatiques contenant des huiles essentielles uniques ou en mélange, sous forme prédosée, standardisée, et offrant toutes les garanties d'efficacité et de sécurité d'emploi. 

Acheter : Les Soins internes aux Huiles Essentielles

Acheter : Les Supports pour Huiles Essentielles

 

Quelles sont les huiles essentielles à utiliser par voie interne ? 

Ici aussi la réponse ne tient pas en un mot et demande quelque développement.

Les huiles essentielles sont composées de molécules appartenant à des groupes biochimiques différents (on peut citer les phénols, les monoterpènes, les esters terpéniques, les sesquiterpènes, etc, ....). Ces groupes de molécules possèdent des profils toxicologiques particuliers et leur présence relative dans les huiles essentielles détermine le profil toxicologique de ces dernières. Si on se base sur ces informations il est possible d'édicter quelques principes de base qu'il est bon de respecter systématiquement :

a) N'administrer des huiles essentielles contenant des cétones que suite à une prescription d'un thérapeute expérimenté. Les cétones (comme la thujone de la sauge, la fenchone de la lavande stoechade ou la pinocamphone de l'hysope) sont neurotoxiques et abortives et ces effets négatifs sont exacerbés par leur prise orale.
b) Envisager la prise orale d'huiles essentielles à phénols (thym, origan, sarriette, ...) ou à aldéhydes aromatiques (cannelles) avec grande prudence. Privilégier une dilution importante dans des vecteurs spécifiques (miel, huile végétale, capsules molles, comprimés support ...)

c) Ne jamais excéder 4 ou 5 gouttes d'huiles essentielles pures par ingestion, et privilégier leur inclusion dans un support approprié (voir ci-dessus)

Pour terminer, voici une liste non exhaustive d'huiles essentielles particulièrement utiles lorsqu'elles sont ingérées par voie orale et qui sont d'une bonne tolérance orale et gastrique : Thym à thujanol, Tea tree, Eucalyptus radiata, Ravintsara, Menthe poivrée (1 à 2 gouttes maximum !), Citron, Mandarine, Basilic, Thym à linalol, Laurier noble et clou de girofle (1 goutte localement pour les problèmes de bouche)

Acheter : Les capsules aux huiles essentielles

Acheter : Les capsules aux huiles végétales

 

 Précautions d'emploi

 

Les huiles essentielles sont à manipuler avec une grande prudence.
Ces extraits végétaux sont les plus puissants du règne végétal. Veuillez prendre connaissance des précautions d'usage pour les utiliser à bon escient.

Tenir hors de portée des enfants.

Eviter le contact des yeux. En cas de projection accidentelle avec les yeux, rincer abondamment l’oeil sous un jet faible d’eau courante pour expulser le corps étranger puis passer un coton d’huile végétale pour adoucir.

Ne jamais mettre des huiles essentielles pures dans le nez, dans les oreilles ou sur les muqueuses ano-génitales.

Eviter l’utilisation des huiles essentielles pendant les trois premiers mois de la grossesse.
L’utilisation d’huiles essentielles pendant la grossesse et pour la femme allaitant requiert l’avis d’un aromathérapeute avisé.

En cas d’hypersensibilité ou de terrain allergique,
Tester l’huile essentielle avant utilisation :

- Placer 1 à 2 gouttes de l’huile essentielle sélectionnée dans le pli du coude,
- Patienter 10 minutes,
- Constater une éventuelle réaction cutanée

Ne pas s’exposer au soleil après une application d’huile essentielle contenant des furocoumarines (HE expressées des zestes d’agrume : citron, mandarine, orange douce, etc.). Ces huiles essentielles sont photo-sensibilisantes et augmente fortement le risque de coups de soleil et brûlures.

Les huiles essentielles phénolées ou riche en aldéhydes sont dermocaustiques (agressives pour la peau) et doivent être diluées dans une huile végétale dans une proportion de 85% d’huile végétale pour 15% d’huile essentielle.

L’utilisation des huiles essentielles en voie interne requiert l’avis d’un professionnel. En cas d’ingestion accidentelle : ingérer de l’huile végétale et contacter un centre anti-poison.

Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau. Pour un bain aromatique, utiliser un dispersant naturel adéquat  en quantité 4 fois supérieur à la quantité d’huile essentielle. Ne pas dépasser 10 gouttes d’huile essentielle par 100 litres d’eau.

L’injection intramusculaire des huiles essentielles est dangereuse et proscrite.

 

Flacon codigoutte pour Huile essentielle

1ml = 20 gouttes environ.

 

Pour plus de précision, vous pouvez utiliser :


Acheter : La Pipette pasteur plastique graduée

Acheter : Une Eprouvette Graduée 100 ml

Acheter : Un Bécher Plastique gradué 250ml

Pour en finir une bonne fois pour toute avec les gouttes, les grammes, les millilitres et leur correspondance

Si nous devions suivre l'ouvrage de référence en cette matière (pharmacopée européenne), nous y verrions qu'un millilitre contient toujours 20 gouttes calibrées et délivrées par la pipette en verre surmontée de sa tétine en caoutchouc.

Dans ce cas, si le liquide est de l'eau de densité égale à 1, nous devons dire que 20 gouttes représentant 1 ml est aussi 1 g.

Autrement dit, 1 goutte pharmacopée européenne pèse 50 mg.

Mais dans le commerce, tous les flacons d'huiles essentielles possèdent des bouchons compte-gouttes délivrant des gouttes de calibres différents.

De plus, la densité des huiles essentielles est toujours proche de 0,9.

Cette situation nous donne les résultats suivants pour ce qui concerne les huiles essentielles : 1 ml = 0,9 g = 35 à 40 gouttes et une goutte délivrée par les flacons pèse approximativement 25 à 30 mg.

Toute formule peut changer et rester identique dans ses proportions si et seulement si l'unité de mesure de chaque ingrédient est la même.

Un exemple :

H.E.C.T. Menthe poivrée 2 ml ou 2 g ou 2 gouttes

H.E.C.T. Bois de rosé 3 ml ou 3 g ou 3 gouttes

H.V. Onagre 5 ml ou 5 g ou 5 gouttes.

Les volumes et les masses sont différents mais le rapport de chaque ingrédient entre eux est respecté et le consommateur choisira l'option qui lui conviendra le plus.

 

Utilisation des Huiles Essentielles en dilution huileuse

Dilution huileuse à :

- 1% H.E. = action dermocosmétique

- 3% H.E. = action réparatrice tégumentaire solution nasale, auriculaire, vaginale

- 5% H.E. = action sur le système nerveux -> gestion du stress, bien-être

- 7% H.E. = action circulatoire, sanguine et lymphatique

- 10% H.E. = action musculaire, tendineuse et articulaire - action systémique pour les peaux hypersensibles -solution pour les H.E. irritantes (cannelles)

- 15% H.E. = action sport et compétition

- 20% H.E. = action systémique pour les peaux sensibles (bébés)

solution pour les H.E. dermocaustiques (H.E. à phénols et à aldéhydes)

- 30% H.E. = action locale très puissante (cellulolytique, antiparasitaire,...)

- 50% H.E. = si le thérapeute hésite à l'emploi à l'état pur

- jusque 99% H.E. = action générale avec des huiles essentielles au dessus de tout soupçon (ravintsara par exemple)

 

En dehors du degré de dilution, l'excipient huileux a aussi son importance et d'une manière générale, le thérapeute suivra la logique suivante : plus l'huile essentielle doit pénétrer profondément plus son excipient huileux devra être fluide.

 

Acheter : Les Soins corporels aux Huiles Essentielles

 

Textes et informations de Pranarom.

 

Voir aussi pour plus D'informations :

A à L : Lexique thérapeutique avec les huiles essentielles Bio

M à Z : Lexique thérapeutique avec les huiles essentielles Bio

 

 

 

Retour.


Coordonnées 1757 Route de la vallée 69380 Châtillon d’azergues - Tel : 04.78.47.93.62

© réalisé par Novius novius et motorisé par bizynova bizy-nova